De la pertinence de s’acharner avec SoundCloud

LA SAGA SOUNDCLOUD CONTINUE: UPDATE DU 17/10/2016: 

SoundCloud a débloqué ses erreurs 500… pour les remplacer désormais par des erreurs 401. Joie. Bonheur.

capture-decran-2016-10-17-a-21-29-41

UPDATE DU 12/10/2016 : Il semblerait que notre IP ne soit plus blacklistée. Aucun contact n’a été établi entre nous et SoundCloud qui clarifierait la situation… situation qui peut surgir à nouveau du jour au lendemain, donc la réflexion reste identique, même si moins pressante.


Préambule important :
La décision ne m’appartient pas seul. Il s’agit néanmoins de l’avis officiel du président de l’association.

 

soundcloud1Cela fait plusieurs années désormais que SoundCloud est assez massivement utilisé pour faire du podcast… Et à peu près autant de temps que chez PodShows nous en subissons les conséquences. Il est temps de faire le point avec vous et éventuellement décider de l’avenir vis-à-vis de l’interaction entre ce service et les nôtres.

Petit historique :

Cela a commencé avec podradio, qui s’abonne aux podcasts qu’elle diffuse. Les podcasts venant de SoundCloud demandaient des adaptations car non standards, voir foireux.

C’est d’ailleurs SPECIFIQUEMENT ce qui a motivé la création de podCloud tel que pensé initialement :

« Si les gens prennent du SoundCloud c’est parce qu’ils obtiennent en 2 clics un flux RSS, alors proposons un outil simple de création de flux RSS »

Sauf que, pas de bol pour nous, on a décidé d’aller plus loin avec podCloud et d’ajouter la fonction « flux parent » permettant de rapatrier en continu ses épisodes sur son flux podCloud… Et nous sommes retombés sur les mêmes travers que podradio: des adaptations régulières et spécifiques à ce service.

Sans compter que, pendant un temps, il était possible d’avoir un lien direct vers le fichier en activant les téléchargements et en ajoutant /download (ou quelque chose d’équivalent) à la fin de l’adresse. Cela permettait donc d’utiliser ce service (que vous payez assez cher) uniquement pour son stockage illimité et faire son flux RSS ailleurs (podCloud?^^) en pointant vers ces fichiers. La démarche a été grandement complexifiée depuis.

Désormais, avec la fonction catalogue, nous avons désormais des centaines de flux RSS générés par ce service de m…usique.

Alors, à chaque fois qu’on a du s’adapter, on a ravalé notre rage, et d’un autre côté, on remarquait que certains podcasts commençaient à transitionner vers des services tout-en-un dédiés au podcast (tels que libsyn par exemple) ou vers leur propre solution d’hébergement.

Sur le long terme, il y avait donc de l’espoir.

Le dernier coup de massue :

Il y a une semaine environ, on remarque que SoundCloud a bloqué notre IP…

Et encore, non, soyons pour une fois précis sur l’erreur, pour vous montrer concrètement les habitudes techniques « crade » derrière SoundCloud :

On remarque qu’on obtient sur médias des flux SoundCloud une erreur 500 (« erreur interne du serveur »). Comme si le serveur de SoundCloud avait crashé, par exemple.

Suite à des tests on remarque que cela marche depuis nos connexions personnelles et après quelques recherches,  on découvre que nous ne sommes pas les seuls : SoundCloud bannit régulièrement non pas des IP qui « spamment » mais directement des plages complètes d’IP de notre fournisseur de serveur (OVH) « punissant » ainsi collectivement et aléatoirement des milliers de serveurs pour un fautif.

Rien que par le fait qu’ils n’ont pas mis une erreur correspondant à une connexion refusée (erreur 401 ou alors 403), nous avons perdu un temps non négligeable à chercher la source du problème.

Et il semblerait que cette décision soit irrévocable, d’après le lien ci-dessus avec l’une des rares communications sur le sujet de la part de SoundCloud.

En bloquant le téléchargement des médias sur notre serveur, ils bloquent donc :

  • les podcasts diffusés sur podradio (on les télécharge pour les diffuser)
  • les podcasts internes à podCloud utilisant le flux parent (on les télécharge analyser les id3tag)
  • les podcasts externes (juste présents au catalogue)  (on les télécharge analyser les id3tag)

Je précise que légalement, ils sont 100% dans leur droit.

Quoi faire ?

Alors on en arrive à un point où nous avons plusieurs possibilités techniques :

  • Utiliser nos connexions personnelles pour traiter les flux SoundCloud
  • Louer des serveurs (ou VPS) annexes autre part que chez OVH
  • Tout déménager hors de chez OVH
  • Monter un botnet
  • Trouver des proxy
  • Utiliser des VPN

Toutes ces solutions vont nous prendre du temps. Beaucoup de temps. Encore. Et certaines coûteraient même de l’argent.

Et toujours systématiquement pour le même service de « podcast ».

Un service qui fait payer les créateurs mais aussi leurs auditeurs s’ils veulent vous écouter hors ligne via leur application.

Face à nous qui sommes une association de bénévoles dont l’infrastructure minimaliste est payée par des dons.

Voilà pourquoi je vais sous peu (le temps de vous laisser nous donner votre avis) proposer une motion visant à ne plus prendre en charge les flux SoundCloud. Non pas les bannir, mais les utiliser « en l’état ». Si ça marche tant mieux, sinon tant pis.

Ce n’est pas viable de tenter de maintenir nous-même cette compatibilité. Ce n’est pas jeter l’éponge, il s’agit de prendre position :

  • Je ne considère pas que ce soit ni financièrement, ni techniquement intéressant d’utiliser ce service pour faire du podcast à la base. Et l’avenir ne semble pas aller vers de l’amélioration.
  • Je considère ne pas rendre service à la communauté en corrigeant nous-même ces manquements, desquels nous ne sommes nullement responsables, au dépend d’autres projets et avancements.
  • Je ne considère pas que cela soit compatible avec nos aspirations «  » »libristes » » » que d’encourager des gens à utiliser une solution si fermée, si opaque, et si dictatoriale dans sa prise de décisions.

Evidemment, cela veut dire que le temps que nous aurions passé à mettre du « SoundScotch », nous allons le passer à faire des tutoriels pour expliquer comment faire autrement, comme par exemple héberger ses fichiers soi-même via un hébergement mutualisé qui de toute façon fera l’affaire pour 99.999999….% des podcasts à une fraction du prix.

N’hésitez pas à réagir, nous donner votre avis, il s’agit ici d’avoir un débat ouvert sur le sujet de la continuité de notre compatibilité.

 

Phil_Goud

Président

 

 

Posted in Asso, Billets du président
17 commentaires sur “De la pertinence de s’acharner avec SoundCloud
  1. One Eye Pied dit :

    La bataille du nabot contre le géant…

    C’est bien la merde cette histoire, mais malheureusement, j’ai l’impression que beaucoup de nouveau réseau de podcasts à ambition pro (Qualitay, Binge Audio) passe par Soundcloud, parce que c’est ce que tout le monde utilise, que payer pour que ça marche tout seul ça leur va très bien, et que vous n’avez pas leur notoriété.

    Votre vrai problème viens de votre vocation d’annuaire et de diffuseur : il est difficile de priver vos utilisateurs de contenu de qualité pour de raison technique. L’utilisateur il s’en fout de la technique, il veut que ça marche, sinon il va ailleurs.

    J’avoue je serai bien de votre coté à lutter contre le méchant soundcloud, mais je crois que vous avez déjà perdu 🙁

    Bref, soit vous trouver un accord avec podcloud (avec le soutiens des autres services lésés ?), soit il va falloir choisir si podcloud est un générateur de RSS ou un annuaire.

    Pas facile.

    • Phil_Goud dit :

      Le pire est qu’on pourrait être annuaire des podcasts SoundCloud… si on n’analysait pas les fichiers en amont.

      Mais soit on remet du « SoundScotch » et on ne traite pas les fichiers pour en tirer les infos (durée, pochette…), soit on décide de mettre tout le monde à la même enseigne et on « downgrade » tous les podcasts externes en n’analysant pas leurs fichiers.

      Dans tous les cas, la problématique est la même : on est encore face au même service qui pose toujours problème. LE mouton noir.

      Et pour les podcasts à vocation pro, mon avis personnel est le suivant: si SoundCloud leur va et continue de leur aller, c’est peut-être parce que le podcast (via le RSS) n’a finalement pas d’avenir pour eux. C’est quand même une méthode de diffusion difficilement contrôlable et à l’audience difficilement mesurable. La preuve en est les requêtes de « gros » groupes de podcasts demandant d’être désindexés de podCloud car leurs stats sont basées sur la consultation du flux RSS lui-même (et que podCloud crée un duplicata de ce flux au final). C’est pas une véritable critique, c’est leur choix, on le respecte, même si on ne partage pas leur avis.

  2. Dr. Zaius dit :

    J’ai rien compris aux termes techniques. J’aurais dit Libertaire plutôt que Libristes. Mais sinon je suis d’accord avec l’idée générale de votre billet. Le temps est une denrée trop précieuse. Mieux vaut le consacrer à autre chose.

  3. raoulito dit :

    formule plus politiquement correcte et ôh combien plus véridique: c’est soundcloud qui n’assure pas la compatibilité (basique) Podcloud, pas l’inverse ^^

    Nous on peut pas suivre et eux veulent pas de nous, ça change tout.

  4. cowboy_etoile dit :

    L’acharnement médical n’a jamais été une bonne chose

  5. raoulito dit :

    @Dr Zaius oui libertaire ou libérales (meme si ce mot est souvent détourné) mais ici Phil fait référence à un mouvement portant l’open source et les contenus libres https://fr.wikipedia.org/wiki/Libriste

  6. Ils ne veulent pas que l’on exporte leur trucs donc on ne se fatigue pas et on les laisse dans leur caca.
    L’esprit du podcast c’est l’échange. Apparement, ce n’est pas l’esprit de Sound Clound

  7. Johnny dit :

    Soundcloud n’a jamais été pour moi une solution via pour quoi que ce soit (la saga mp3 ou le podcast en ce qui me concerne). C’est lourd, bordélique et l’interface est dégueu.

    De toute façon, laisser à un tiers (Soundcloud ou autre) la main mise totale sur votre podcast est le meilleur moyen d’avoir plus tard des ennuis. Pour de la tranquillité (et je sais que ça prend du temps mais c’est le prix à payer), il faut pouvoir héberger ses épisodes dans un endroit où on peut tout gérer et même chose pour le flux RSS. Ne pas le faire provoque irrémédiablement des problèmes idiots à un moment.

    Souncloud est un complément (quand on en a les moyens) pour diffuser son podcast mais ne doit pas être la solution maître de laquelle tout va découler.

  8. One Eye Pied dit :

    J’ai l’impression que la plupart des commentaires prennent le partie des producteurs de podcast qui ont déjà fait le choix d’éviter soundcloud.
    Le soucis c’est que Podcloud est aussi une plateforme d’écoute, et que ce sont les poditeurs qui sont le plus touché par les merdes de Soundcloud. Sauf qu’ils ne comprennent pas spécialement ce qu’il y a derrière, et que tout ce qu’ils veulent c’est une plateforme qui leur permet d’écouter tous leurs podcasts favoris…

    • Nemo dit :

      « Sauf qu’ils ne comprennent pas spécialement ce qu’il y a derrière, et que tout ce qu’ils veulent c’est une plateforme qui leur permet d’écouter tous leurs podcasts favoris… »

      Je vais être un peu brutal donc désolé par avance si mon message semble aggressif mais si ils la veulent, eh bien qu’ils la créent. A un moment donné, on ne peut pas tout passer à la « fainéantise » des utilisateurs. On ne peut tout avoir sans jamais chercher à comprendre. Ou alors, si on suit cette philosophie, autant fermer boutique car des bénévoles n’ont pas la capacité à créer une nouvelle cage dorée auquel cela mène. Ce n’est même en rien souhaitable.

      Bref, n’ayez pas peur d’être égoïstes et ne perdez pas votre temps à essayer de trouver un compromis avec les humeurs propriétaires d’une entreprise ne vous voulant aucun bien de toute façon. Vous y perdrez peut être des gens mais vous y gagnerez bien plus en estime de soi et en temps pour faire ce que vous aimez.

      • One Eye Pied dit :

        Pas de soucis pour l’agressivité 😉

        Ce que je veux mettre en avant c’est la difficulté de faire le choix du service : générateur de flux RSS ou webapp d’écoute de podcast ; et de la cible : tous le monde, ou les producteurs de podcasts qui s’écoutent entre eux (et les utilisateurs éclairés).

        Il y a une concurrence (genre https://player.fm/ qui est un mélange du player podcloud et de podcast addict), et il faut voir si podcloud veut se positionner face à elle.

        J’écoute peu de podcast sur podcloud, mais par exemple si certaines de mes émissions préférées ne sont plus dispo sur podcast addict, j’irai voir ailleurs plutôt que d’utiliser 2 applications en parallèle (tout en conchiant soundcloud et les choix techniques de ces podcasts qui me font changer mes habitudes).

  9. Romz dit :

    Assez d’accord avec One Eye Pied, je crois qu’il a très bien résumé la problématique dans son 1er post, et qu’il a assez raison sur l’aspect subjectif de pas mal de réponses à la question. Le plus important reste l’expérience auditeur selon moi, et altérer celle si pour des raisons « back office » ou technique n’est jamais une très bonne chose.

  10. Walter Proof dit :

    Je ne prendrai pas part au débat, n’ayant jamais utilisé SoundCloud pour autre chose qu’y mettre un peu de musique. Pour mes podcasts, j’ai choisi il y a 8 ans maintenant, un hébergeur dédié à ce média (libsyn pour ne pas le citer).
    Je pense simplement que s’acharner à essayer d’adapter SoundCloud à podcloud est sans issue.
    Mais je comprends que cela crée un problème pour ceux qui y hébergent leurs podcasts. C’est à eux de donner leur sentiment.

  11. Phil_Goud dit :

    Hum, je vois que beaucoup d’entre vous, effectivement tous podcasteurs et non auditeurs, préfèrent qu’on dise « merde » à SoundCloud.

    J’entend aussi les arguments contraires et il est très clair pour moi que cette politique amènera un positionnement différent de podCloud et des podcasts qui y sont présents. Je n’ai pas de problème avec ça.

    Oui cela rendra podCloud, en un sens, « élitiste du flux RSS » et oui, c’est un peu dommage mais rassurez-vous, je pense que l’utilisation réelle de podCloud est :
    1) la création de flux facilement
    2) la découverte de nouveaux podcasts

    Et cette découverte peut se faire avec ou sans certains d’entre eux.

    Ce sera dommage pour ceux sur SoundCloud qui ne profiteront pas de cette vitrine (en toute humilité, hein, on peut exister hors de podCloud^^), mais bénéfique pour les autres.

    Après, l’écoute se faisant majoritairement sur mobile via des apps dédiées, ou via iTunes, aucun auditeur ne devrait se sentir lésé.

    Et j’ajoute que ce nouveau positionnement va baisser la priorité des fonction d’écoute interne à podCloud et prioriser les fonctions d’export vers un lecteur qui ne souffre pas des limitations auxquelles nous sommes soumis.

  12. Jo dit :

    Personnellement, j’ai quitté SoundCloud, je les trouve déloyaux envers les créateurs, mais là n’est pas le débat.
    Si podcloud est destiné à regrouper tous les podcasts et à être une plateforme universelle (dans le sens à utilisation unique) pour écouter tous les podcasts, alors il faut tout faire pour rendre écoutables les podcasts, quel que soit leur hosting. J’écoute un certain nombre de podcasts qui sont hébergés sur SoundCloud, si mon App de podcast ne les référence plus, je change d’app.
    N’utilisant pas podcloud, je m’en fiche, mais si votre but est de faire un service d’écoute complet, ne pas supporter SoundCloud est foireux, à pleins de niveaux, découverte, « égalité », etc. C’est le jeu, si on veut faire un système qui regroupe tous les podcasts, le risque qu’une telle situation arrive est proche de 100%.
    Au delà de ça, pour vrai, ne vous cassez pas la tête. Je pense (purement perso) que vous avez plus à apporter au niveau de la diffusion que de l’écoute. Même une app toute caca fait largement le boulot pour écouter des podcasts, je ne vois pas forcément la nécessité absolue de podcloud pour ça (mais vous avez peut-être des stats de fou si ça se trouve).
    Par contre générer des flux RSS, le hosting, avoir un micro site, faire de la redirection RSS et tous les petits trucs encore chiants pour les nouveaux, là je vois un rôle « potentiel important » à podcloud.
    Bref, my two cents. A mort SoundCloud, bon débarras 😉

  13. Laaris dit :

    Idée comme ça : podCloud ne pourrait-il pas fidéliser ses utilisateurs en fournissant un hébergement à quelques podcasts exclusifs ?
    Vous arrivez à convaincre quelques grands noms du podcast de diffuser leur prochain projet en exclu chez vous (en échange de l’hébergement total des fichiers). Les auditeurs qui partiraient suite à l’arrêt du support SoundCloud seraient bien obligés de revenir s’ils veulent écouter ces nouveaux contenus.

    Alors ça va totalement à l’encontre de ce que vous voulez faire et vous allez sans doute me dire que ça ne correspond pas à votre philosophie du podcast, mais sait-on jamais.

    • Phil_Goud dit :

      L’idée est bonne, d’un point de vue marketing.

      Mais comme tu l’as intuité toi-même, effectivement c’est à l’opposé complet de notre philosophie du podcast qui prône la liberté de choix, à la fois côté auditeur que podcasteur, mais aussi le partage de la connaissance.

      On préfère apprendre à héberger ses propres fichiers que de fournir un hébergement.
      Et ce, pour 2 raisons:
      -le coût pour nous
      -la résilience face aux « copyright claims » grâce à la multiplicité des hébergements persos (évitant ainsi de devoir filer les clefs aux majors comme YouTube et SoundCloud on du faire).

      Sur le long terme et pour la communauté dans son ensemble c’est une stratégie qui nous parait plus saine.

      Et au passage, une exclusivité d’un podcast sur podCloud l’empêcherait de diffuser via un flux RSS, difficilement contrôlable, et franchement ce serait dommage, c’est quand même le but initial de podCloud^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*