Arrêter est aussi important que commencer.

Une réponse un peu argumentée suite à un article de Indie Web Recordings qui se pose la question d’arrêter (lire l’article)

Nous réagissons ici plus globalement à toute personne se trouvant dans cette même interrogation, cela ne s’adresse donc pas uniquement à Indie Web Recording. Il ne s’agit aucunement d’une vérité mais de notre avis, notre vision. 

Lorsqu’on se pose sérieusement la question, lorsqu’on se demande « à quoi bon? » ou simplement lorsqu’on se rend compte que le temps nous manque, il est temps d’arrêter.

Nous ne parlons pas forcément arrêter le podcast dans son ensemble, mais arrêter au moins les projets en cours.

Le cas échéant, repartir d’une page blanche ou ne pas repartir du tout car au final, le podcast ne fait plus partie de votre vie telle que vous la voyez.

Pourquoi se forcer? Il n’y a absolument aucune raison. Aucune.

Vous pensiez gagner votre vie avec le podcast?

Bienvenue dans le monde réel de la vérité véritable: à l’heure actuelle, seuls quelques-uns, rares, y arrivent comme autant d’exceptions confirmant la règle.

Vous pensiez que les auditeurs se jetteraient sur leur smartphone ou leur ordinateur pour réagir au moindre mot?

Pas de bol, ils sont comme vous (et nous !): plutôt passifs.

Avouez que vous-mêmes écoutez bien plus que vous ne réagissez. Si vous obtenez un groupuscule de fans qui vous envoient un tweet lors de la publication de votre épisode, vous êtes déjà bien en veine, n’en attendez pas plus.

Vous trouvez que cela vous coûte cher par rapport à ce que cela vous apporte?

Vous avez trop investi. Pas en général, mais par rapport à vous-même.

Le podcast est à l’heure actuelle avant tout une passion. Lorsqu’il s’agit d’une passion, on ne compte pas. Certains achètent des vélos à 2000€ pour rouler le week-end en amateur passionné, d’autres équipent une salle entière pour enregistrer leurs émissions. Si vous commencez à regarder la dépense engendrée et que vous regrettez l’argent investi (ou même le temps) c’est que ce n’est clairement plus votre passion.

Si vous vous forcez, vous regretterez encore plus l’énergie dépensée en vain.

Vous regrettez que le podcast soit un média de niche, que les auditeurs soient peu nombreux?

Vous n’avez rien compris au podcast indépendant. (En tout cas à l’heure actuelle, car nous espérons aussi, en un sens, que cela évolue.)

Le podcast indépendant est effectivement un média de niche réservé à l’heure actuelle aux plus technophiles. Pas autant qu’avant, cela s’améliore, en effet… lentement.

Ce qui fonctionne c’est effectivement des sujets de niches (pas forcément sur l’informatique), par des passionnés, pour des passionnés qui feront l’effort de s’abonner via une méthode d’abonnement +/- compliquée à appréhender (plus que YouTube par exemple).

Vouloir plaire à tout le monde n’est peut-être pas la meilleure option dans cette situation.

Personne ne fera l’effort de s’intéresser à un podcast indé qui reproduit ou donne l’impression de reproduire trait pour trait ce que fait la radio.

Pourquoi? Parce qu’il existe déjà tellement de podcasts de radio, pourquoi chercher plus loin que ce qu’on connait?

Il n’y a donc aucun espoir pour le podcast?

Au contraire : Regardez autour de vous le nombre de podcasteurs qui débutent, le nombre d’auditeurs qui arrivent, les projets qui se lancent.

C’est un média qui croît d’année en année. Qui se métamorphose aussi : les dons, même si non suffisants pour en vivre, sont ce plus en plus monnaie courante (haha, ce jeu de mot). Cela démontre que la communauté est grandissante, soudée, solidaire et généreuse. Et c’est beau, non ?

C’est bien beau, mais moi alors? 

Désolé de le dire si froidement mais nous ne sommes tous qu’une partie de ce tout : Le podcast survivra après vous comme il a vécu avant. Les gens changent, leur vie évolue et ce n’est pas grave au fond, même si parfois un peu triste.

Écoutez les autres, partagez donc le savoir accumulé tout au long de votre expérience podcastique, aidez les débutants et pensez à commenter les épisodes de temps à autres… Ou passez complètement à autre chose.

Et si vous veniez à changer d’avis, à vouloir revenir? La communauté sera toujours là pour vous accueillir. Elle sera composée d’autres personnes mais l’esprit semble se transmettre malgré ce flux continu de podcasteurs qui démarrent puis s’arrêtent.

Ok, t’es un peu lourd là, tu as une conclusion?

Tout à fait.

Pour conclure, le podcast est encore en grande partie une passion, un mode de passionnés, et pour ça c’est un média formidable. Bien plus intéressant que les autres dans le sens où nous n’avons encore que très peu de « têtes d’affiches », et qu’en plus elles tournent avec les années.

C’est dans l’ordre des choses d’arrêter un jour. Ne repoussez pas votre heure, cela ne vous apporterait rien de plus à part de l’énergie/du temps/de l’argent perdu.

Alors bonne route à vous et merci pour ce que vous avez apporté au média, qui que vous soyez vous l’avez fait vivre.

Vous avez surement accompagné des gens lors de leur trajets, dans des moments de leur vie. Si ça se trouve, vous avez même remonté le moral à quelqu’un dans une étape difficile. Et c’est en soit merveilleux.

Ne regrettez rien.

Phil_Goud

PS: Pensez que vous pouvez envoyer vos émissions sur The Internet Archive si vous ne souhaitez pas que toute trace de votre passage ne soit perdue à tout jamais…


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

18 + 14 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top